Cet article est une introduction pour ce tutoriel sur la dérawtisation des fichiers RAW que nous vous invitons à consulter si vous êtes un adepte de la photographie numérique.

derawtisation-2

La plupart des appareils photo réflex offrent le choix entre deux formats d'enregistrement des images : RAW et JPG. Souvent on peut même enregistrer dans les deux formats simultanément. Faisons d'abord le point sur les caractéristiques de ces formats :

  • Le JPG est normalisé et reconnu par tous les logiciels.
  • Le JPG est publiable sur Internet.
  • Le JPG est directement exploitable en sortie de l'appareil photo.

  • Le RAW est propriétaire, c'est à dire que chaque fabriquant a défini son propre format, quelque fois même un format différent pour chacun des appareils de sa gamme.
  • Le RAW est beaucoup plus volumineux.
  • Le RAW permet un traitement des photos plus efficace.

La première question à se poser est donc "Pourquoi devrais-je faire mes prises de vues en RAW ?" puisque ce format semble présenter plus d'inconvénients que d'avantages. Son seul avantage est de permettre un traitement des photos plus efficace mais cet avantage est si important qu'il prend la priorité sur les inconvénients du format RAW.

En effet, le traitement d'une photo sur informatique (appelé post-traitement) permet d'améliorer considérablement le résultat final et même, dans certains cas, permet de corriger les erreurs de la prise de vue (surexposition, balance des blancs erronée, etc.).

Il semble donc intéressant, non seulement de choisir le format RAW pour la prise de vue mais également de conserver les fichiers RAW même après leur transformation en JPG. Ceci bien entendu va nécessiter plus de place sur vos disques durs. Mais en conservant les RAW vous pourrez toujours reprendre un traitement soit parce que, avec le temps, votre compétence s'est améliorée et vous pensez pouvoir tirer un meilleur résultat d'une photo, soit parce que vous avez acquis un nouveau logiciel avec plus de possibilités.

Transformer un RAW en JPG est le rôle principal des ces logiciels dont on entend beaucoup parler : Lightroom, DXO, Capture One, Camera Raw, et autres. La plupart de ces outils proposent également des fonctionnalités de classement et de recherche des photos. Photoshop, tout aussi célèbre, n'est pas un dérawtiseur : il intervient après, lorsque l'image a déjà été convertie en JPG (le module Camera Raw est si bien intégré à Photoshop qu'il est parfois difficile de distinguer le travail de l'un et de l'autre). Il faut noter cependant que le passage par Photoshop est rarement obligatoire alors que la dérawtisatin proprement dite est une étape incontournable (si la prise de vues a été faite en RAW).

Nous vous invitons à lire ce tutoriel sur la dérawtisation pour comprendre en quoi consiste cette opération et quelles en sont les étapes. Vous verrez qu'il ne s'agit pas seulement d'un changement de format mais bien de fabriquer une image à partir du signal électrique délivré par le capteur.

Répartition habituelle des photosites sur un capteur

Répartition habituelle des photosites sur un capteur d'appareil photo. On voit que les photosites vert sont plus nombreux, ceci afin de se rapprocher de l'œil humain qui est lui aussi plus sensible à la couleur verte.